mercredi 19 janvier 2011

59.
Mais l'amour parti, vient la Muse ;
Mon esprit s'éclaire soudain.
Libre, je cherche à réunir
Beaux sons, sentiments, et pensées ;
J'écris ; mon coeur est en repos ;
Ma plume court, sans s'oublier
A dessiner de petits pieds
Au lieu d'achever le poème;
La cendre est froide pour toujours.
J'ai des regrets, mais pas de larmes.
Bientôt la trace des orages
Dans mon âme s'effacera.
C'est alors que j'entreprendrai
Une épopée en vingt-cinq chants.
A.P.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laisser un commentaire.